Jeudi 24 août 2017

étape 6Vila-real / Sagunt

Départ 12h26 (Heure locale)
  • Marczynski l'emporte, Contador met le feu

    Les coureurs ont enflammé la 6e étape de La Vuelta 2017, animée par des attaques incessantes jusqu'à la victoire de Tomasz Marczynski (Lotto Soudal) jeudi à Sagunt. Le Polonais a dominé les derniers rescapés d'une échappée de près de 40 coureurs juste devant un groupe de favoris sérieusement secoué par Alberto Contador (Trek-Segafredo). L'Espagnol a confirmé qu'il retrouvait ses meilleures jambes avec une attaque à plus de 40km du but. Chris Froome (Team Sky) a su lui répondre...

    lire la suite

L'étape en vidéos

vidéo24/08/2017 

GoPro Highlights - Étape 6 - La Vuelta 2017

  • GoPro Highlights - Étape 6 - La Vuelta 2017
  • Résumé - Étape 6 - La Vuelta 2017
  • Dernier kilomètre - Étape 6 - La Vuelta...
  • 3.9 km restants - Étape 6 - La Vuelta 2017
  • 34.9 km restants - Étape 6 - La Vuelta 2017
  • 39.4 km restants - Étape 6 - La Vuelta 2017
  • 39.4 km restants - Étape 6 - La Vuelta 2017
  • 58.4 km restants - Étape 6 - La Vuelta 2017
  • 91.4 km restants - Étape 6 - La Vuelta 2017

L'étape en images

photo24/08/2017 

Tomasz Marczyński © Unipublic/Photogomez Sport

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Côté tourisme

Géodiversité

Ce que cachent les montagnes

Orgues de Benitandús © ColumbusalbusEau souterraine dans la grotte de San José (Vall d’Uixó). Photo : Mairie de Vall d’Uixó. © Ayuntamiento de Vall d’Uixó.Sierra Calderona © Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0)© Unipublic

Vila-real - Sagunt

Le bloc montre comment l'itinéraire traverse les chaînes montagneuses côtières d'Espadan et Calderona, entre lesquelles s'ouvre la vallée du Palancia. Il s'agit de roches formées entre le Trias, il y a environ 250 M.a. (tons violets) et le Crétacé (tons vertes), toutes très déformées pendant l'orogénèse alpine (40-20 M.a.). Dans les vallées et dans la plaine littorale, tout le territoire est formé de sédiments quaternaires (tons gris).

Pendant tout le Quaternaire (les deux derniers millions et demi d'années), les glaciers du monde entier ont connu de nombreux épisodes d'avancée et de recul, en fonction des oscillations du climat, qui ont retiré ou ajouté de l'eau aux océans. Ainsi, le niveau de la mer n'a pas cessé de monter et de descendre et la Plana de Castellón est le résultat de ces variations du climat et du niveau de la mer.

La Plana est formée de sédiments de divers types : fluviaux, apportés surtout par les crues, les plages actives ou conservées à plusieurs niveaux, les deltas et les dunes. Ensemble, ils permettent aux géologues de réaliser une reconstruction des montées et des descentes du niveau de la mer au cours des derniers milliers d'années et de les mettre en rapport avec les variations climatiques.

Comme dans d'autres étapes, les plaines littorales conduisent le peloton vers les montagnes et les reliefs fragmentés. En premier lieu, la sierra de Espadán, composée de matériaux anciens (environ 250 M.a.), offrant de nombreux plis et failles d'origine alpine formés il y a environ 30 M.a., puis remodelés par l'érosion des cours d'eau et de l'eau souterraine.

Au Vall d'Uixó, sur les flancs de cette chaîne, se trouve l'une des formations géologiques les plus intéressantes de la zone, les grottes de San José. Il s'agit de l'un des plus importants réseaux de galeries karstiques de la Communauté valencienne, et l'itinéraire de l'étape passe sur quelques-uns de ces immenses évidements à plusieurs reprises. En leur intérieur coule la plus longue rivière souterraine navigable de toute l'Europe. Ces galeries, qui se sont formées par la dissolution du carbonate (minerai dont sont composées les roches calcaires), donnent lieu à des espaces d'une grande beauté.

Nous passerons ensuite par la sierra Calderona, parc naturel à la limite des provinces de Castellón et Valencia. D'origine similaire à la sierra de Espadán, les roches de sierra Calderona sont entrecoupées de failles mises à profit par l'érosion pour modeler le paysage, entre crêtes dentées des sierras et ravins parcourus par les coureurs lors des dernières montées de l'étape.

Deux failles importantes sont celle du Castell et celle du Garbi, qui composent un relief parfait pour l'installation des habitants du XIe siècle au château de Serra.

Enfin, l'étape se termine dans la ville romaine de Sagunt, à l'embouchure du Palancia.

Terme de l'Étape : Karst

Un karst est une forme de relief dans laquelle la dissolution des roches a donné lieu à la création de grottes et de gouffres à l'intérieur de la terre (endokarst) ainsi que de dolines, de lapiaz et de poljés à la surface (exokarst).

Les calcaires et les dolomies sont des roches généralement formées dans des milieux marins et composées de minéraux carbonatés (calcite et dolomite), qui se dissolvent facilement dans les eaux un peu acides. Il s'agit là, comme pour tout ce qui a trait à la géologie, d'un processus extrêmement lent, mais au bout de quelques millions d'années ces roches finiront par se dissoudre de l'intérieur pour donner lieu à un karst.

Chronométreur officiel

porteurs de maillots 2017

Classements à l'issue de l'étape 21

Applications mobiles

Boutique officielle

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur la Vuelta

Partenaires de la Vuelta