Samedi 9 septembre 2017

étape 20Corvera de Asturias / Alto de l'Angliru

Départ 14h19 (Heure locale)
  • Commentaire de Fernando Escartín

    Montagne. Étape courte (139 kilomètres) mais très dure. La Vuelta peut se décider à l'Alto de l'Angliru, comme ce fut le cas en 2011 entre Bradley Wiggins et Juanjo Cobo. Il s'agit de la dernière étape et les coureurs se donneront à fond. Spectacle assuré.

Géodiversité

Des chevauchements de montagnes

Sierra del Valle ou Peña de Candamo, avec au fond le chemin d'accès à la grotte © Este archivo se encuentra bajo la licencia Creative Commons Genérica de Atribución/Compartir-Igual 3.0Sente de l'Ours, en passant par le lac de barrage de Valdemurio © This file is licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International, 3.0 Unported, 2.5 Generic, 2.0 Generic and 1.0 GenericDéfilé de Las Xanas © Este archivo está disponible bajo la licencia Creative Commons Atribución 2.0 GenéricaSierra del Áramo © Este archivo se encuentra bajo la licencia Creative Commons Genérica de Atribución/Compartir-Igual 3.0

Nubledo-Corbera de Asturias-Angliru

La vingtième étape se déroule quasiment dans sa totalité sur des roches formées au cours de la seconde moitié du Paléozoïque (440-250 M.a.). Il s'agit de schistes, de grès, de conglomérats et de calcaires, avec d'abondants niveaux de charbon et d'autres ressources minières, comme le cuivre, qui ont été fréquemment exploitées. Sur le bloc ils apparaissent en gris et en violet foncé et trahissent une structure géologique complexe, formée de nombreuses fractures et plis qui dessinent un arc visible y compris dans les alignements de montagnes et de vallées.

L'étape nous conduit ensuite vers le cœur de la Cordillera Cantábrica. Dès le début de l'étape, à Corvera de Asturias, les montagnes nous cernent selon une direction Nord-Sud très marquée. Pendant l'orogenèse hercynienne ou varisque, formée il y a environ 250 M.a., les roches de la région ont été comprimées entre deux continents et se sont amoncelées les unes sur les autres, comme dans une collision en chaîne, en formant des chevauchements.

En dehors des grandes structures, tout le long du parcours de l'étape, nous traversons plusieurs systèmes karstiques, formés par la dissolution de roches carbonatiques (calcaires et dolomies). Les paysages souterrains du karst présentent souvent un double intérêt, géologique et archéologique, car ils renferment souvent des manifestations d'art pariétal. Un de ces lieux est la grotte de La Peña ou de Cándamo, dans la sierra del Valle, à droite en passant par Grullos. Elle est classée au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO car elle conserve des peintures et des gravures de chevaux et de bovidés qui datent du Paléolithique supérieur (23.000-10.000 ans).

En suivant la route, nous entrons dans la vallée de Trubia. L'ancienne vallée minière avait autrefois son chemin de fer pour transporter le charbon et le fer de Santa Marina (Quirós) et des mines de Teverga (Entrago). Aujourd'hui, les mines sont fermées et l'ancienne voie a été reconvertie en Sente de l'Ours, une des voies vertes les plus fréquentées par randonneurs et cyclistes.

Toute la vallée constitue un superbe paysage géologique, mais un des affluents se détache sur les autres : le défilé de Las Xanas, à la hauteur de Villanueva. Ce canyon, long de deux kilomètres à peine, a été créé par la dissolution des calcaires à la faveur des fractures et de l'érosion du ruisseau des Xanas. Avec ses incroyables dénivelés et ses grottes, il forme l'un des paysages les plus emblématiques des Asturies.

En sortant de la vallée, nous commençons à monter et à descendre dans les montagnes, tout en contournant par sa face sud la sierra del Áramo en direction de la fin de l'étape, le Alto del Angliru. Le paysage des sommets a été modelé par l'action des glaciers combinée aux processus de dissolution des calcaires tout le long du Pléistocène (2,5-0 M.a.). Ceci explique l'abondance de lapiaz, dolines et autres avens et, sous l'action du gel, de jous (creux pierreux).

Terme de l'Étape : Orogenèse

Ensemble de processus qui donne lieu à la formation de chaînes et de grands systèmes montagneux. L'orogenèse est le résultat du rapprochement de deux plaques tectoniques à la suite de la dynamique à l'œuvre dans les couches profondes de la Terre. Le rapprochement provoque la compression des matériaux et des phénomènes comme le volcanisme, les failles ou les séismes.

Chronométreur officiel

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

Boutique officielle

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur la Vuelta

Partenaires de la Vuelta