Dimanche 3 septembre 2017

étape 15Alcalá la Real / Sierra Nevada. Alto Hoya de la Mora. Monachil

Départ 13h49 (Heure locale)
  • Commentaire de Fernando Escartín

    Montagne. Étape courte avec les ascensions de Hazallanas, Monachil et l'arrivée en Sierra Nevada (2 500 mètres d'altitude). Au total, 3 172 mètres de dénivelé cumulé. La course sera nerveuse dès le départ et certains leaders pourraient vivre une journée difficile. Tous garderont à l'esprit ce qui est arrivé en 2016 entre Sabiñánigo et Formigal.

Géodiversité

Des montagnes alpines en andalousie

Cahorros de Monachil. © Por los caminos de Málaga / Creative Commons Atribución 2.0 Genérica.Sommet et cirques avec lacs glaciaires du Parc National de Sierra Nevada, Granada © Mario MorellónPic Trevenque, le sommet le plus emblématique du manteau Alpujarride © Agustín SenderosPlan de faille avec stries formées par le frottement entre les blocs déplacés © Agustín Senderos

Alcalá la Real-Observatoire de Sierra Nevada

Nous voici sur l'une des étapes reines de la Vuelta avec l'ascension à la Sierra Nevada, une arrivée à 2480 m d'altitude, plus de 2000 m de dénivelé et une fin au cœur même du noyau géologique bétique.

Nous partirons des montagnes sous-bétiques pour en franchir tous les alignements à la perpendiculaire. Ces montagnes sont constituées de matériaux mésozoïques calcaires et gysifères. (245-65 M.a., tons violets, bleus et verts sur le bloc). Entre ces montagnes et Sierra Nevada s'ouvre la plaine de Granada, caractérisée par des matériaux terrigènes pliocènes et quaternaires (5-0 M.a.) appartenant au cours du Genil (rose pâle et gris).

Le système Bétique est formé par l'accumulation de trois manteaux de chevauchement dont deux sont parfaitement représentés dans la montée à Sierra Nevada : l'Alpujarride et le Nevado-Filabride. Le premier, bien que ses hauteurs dépassent à peine les 2.000 m (pic Trevenque, 2079 m) est identifiable par sa morphologie plus abrupte, due à la prédominance de matériaux carbonatés. Au second appartiennent les grands sommets de plus de 3.000 m de Sierra Nevada (pic Mulhacén, 3.478 m), mais son modelage est plus doux en raison de l'abondance de schistes.

Pendant la montée, il existe plusieurs sites d'un grand intérêt géologique :

  • Le défilé des Cahorros, au début du manteau Alpujarride, creusé à la faveur d'un complexe de failles perpendiculaires en direction E-O et N-S respectivement, aux environs de Monachil.
  • Plan de faille au km 20 de la route de Sierra Nevada, à la limite entre les deux manteaux.
  • Pic Trevenque : (37°04′40″N 3°28′56″O) le plus emblématique du complexe Alpujarride.
  • Pic Veleta : (37°03′02″N 3°20′54″O) forme une surface sur sa face nord qui abrite la plus grande partie de la station de ski. C'est le deuxième sommet en hauteur de Sierra Nevada avec ses 3.396 m sur le niveau de la mer.

La morphologie trahit son passé glaciaire, avec ses abondantes vallées en forme de “U”, ses cirques glaciaires, etc., occupés aujourd'hui par les systèmes fluviaux, dont le principal est celui du Genil.

Terme de l'Étape : Manteau de chevauchement

Structure géologique qui se forme quand des forces latérales (comme par exemple le rapprochement entre plaques tectoniques) provoquent la cassure et l'empilement sur elles-mêmes des roches d'une région, avec d'importants déplacements horizontaux. L'empilement donne lieu à une répétition des successions de roches à la verticale et au soulèvement des chaînes montagneuses.

Chronométreur officiel

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

Boutique officielle

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur la Vuelta

Partenaires de la Vuelta