Jeudi 31 août 2017

étape 12Motril / Antequera. Los Dólmenes

Départ 13h28 (Heure locale)
  • Marczynski feux fois vainqueur, Froome deux fois à terre

    Déjà vainqueur de la 6e étape, Tomasz Marczynski (Lotto Soudal) a signé une nouvelle échappée victorieuse, jeudi lors de la 12e étape de La Vuelta 2017. Le Polonais a distancé tous ses compagnons d'échappée dans la dernière ascension du jour pour s'imposer en solitaire à Antequera. Alberto Contador (Trek-Segafredo) a profité de cette même difficulté pour relancer les hostilités… avant de voir Chris Froome (Team Sky) tomber deux fois dans la descente. Le Britannique reste en...

    lire la suite

L'étape en vidéos

vidéo01/09/2017 

GoPro Highlights - Étape 12 - La Vuelta 2017

  • GoPro Highlights - Étape 12 - La Vuelta 2017
  • Résumé - Étape 12 - La Vuelta 2017
  • Dernier kilomètre - Étape 12 - La Vuelta...
  • 2.1 km restants - Étape 12 - La Vuelta 2017
  • 17.1 km restants - Étape 12 - La Vuelta 2017
  • 20.1 km restants - Étape 12 - La Vuelta 2017
  • 24.1 km restants - Étape 12 - La Vuelta 2017
  • 38.1 km restants - Étape 12 - La Vuelta 2017
  • 64.1 km restants - Étape 12 - La Vuelta 2017
  • 79.1 km restants - Étape 12 - La Vuelta 2017

L'étape en images

photo31/08/2017 

Chris Froome © Unipublic/Photogomez Sport

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Géodiversité

Y a-t-il un lien entre la grotte de nerja et le torcal de antequera ?

Roche de Salobreña. © Parpadeo [CC BY-SA 3.0]Torcal de Antequera © Creative Commons de Atribución/Compartir-Igual 3.0 Unported, 2.5 Genérica, 2.0 Genérica y 1.0 GenéricaGrotte de Nerja © Jullit31 (Own work) CC BY 3.0

Motril-Antequera

L'étape commence à l'extrémité ouest de la sierra des Alpujarras, suit la côte de Málaga et remonte vers Antequera. La côte, accidentée, est entrecoupée de nombreux cours d'eau qui, à leur embouchure, forment de petits deltas, comme c'est le cas du Guadalfeo (Motril), du Chíllar (Nerja) ou du Vélez (Torre del Mar). L'itinéraire avance sur des roches métamorphiques du Paléozoïque (570-245 M.a.) sur le versant méridional des sierras de Almijara (en rose et en mauve sur le bloc) et les Monts de Málaga (en vert foncé). Après être passé par Málaga, il s'éloigne de la côte pour franchir les monts de Málaga jusqu'à Casabermeja. De là, et jusqu'à la rivière Campanillas, il franchit la limite entre les paléozoïques et les roches du Cénozoïque (65-0 M.a., tons jaunes et gris). L'étape se termine à la sierra del Torcal, formée de calcaires et de dolomies mésozoïques (245-65 M.a., en vert et en bleu sur le bloc) qui créent l'un des paysages les plus originaux de la péninsule ibérique.

L'étape se divise en deux secteurs bien différents puisqu'elle commence en suivant la côte avant de s'enfoncer dans la sierra de Antequera. Ainsi, après un paysage côtier très escarpé, elle se termine dans une montagne de roches calcaires au relief absolument spectaculaire.

Un exemple des reliefs côtiers est celui qu'offre la Roche de Salobreña, en surplomb de la plage de la ville du même nom. Elle est constituée de marbres responsables de la dureté qui lui fait résister à l'érosion. Autre exemple, les falaises de Maro – Cerro Gordo, une alternance de falaises et de criques qui forment le trait de côte à cet endroit. De nouveau, les falaises se sont développées sur les mêmes marbres qu'au Peñón de Salobreña, mais leur alternance avec des schistes, plus tendres, a permis l'ouverture de criques à leur pied.

Plus avant, l'itinéraire rencontre le premier exemple de modelage karstique. Il s'agit de la Grotte de Nerja, sur le territoire municipal de Maro. Ce site, classé “Patrimoine de l'Humanité”, s'est développé sur des marbres dolomitiques comportant d'abondants spéléothèmes qui font de la caverne un espace surprenant, enrichi de traces d'industrie paléolithique.

Un peu plus en avant, le peloton va franchir le delta du Vélez, qui se caractérise par une formation à l'embouchure d'un delta de type “vagues dominantes” (“patte d'oiseau”) qui lui donne une morphologie caractéristique d'écu, avec le front parallèle au trait de côte.

Et enfin, à la conclusion de l'étape, nous serons récompensés par une belle vue du Torcal de Antequera. Il s'agit d'un paysage karstique singulier, également appelé “paysage ruiniforme” pour l'aspect de ses structures. Les strates calcaires, très horizontales et minces, n'autorisent pas la formation de complexes de cavernes, mais l'érosion, qui est aérienne, donne comme résultat des formes qui rappellent une ville en ruines. C'est pourquoi l'ensemble fait partie du patrimoine géologique le plus important de la Péninsule Ibérique.

Terme de l'Étape : Spéléothème

Formes principalement souterraines du karst produites par l'effet combiné de processus de dissolution et de recristallisation des carbonates : stalactites, stalagmites, colonnes, etc.

Chronométreur officiel

porteurs de maillots 2017

Classements à l'issue de l'étape 21

Applications mobiles

Boutique officielle

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur la Vuelta

Partenaires de la Vuelta