Mercredi 30 août 2017

étape 11Lorca / Observatorio Astronómico de Calar Alto

Départ 12h28 (Heure locale)
  • Commentaire de Fernando Escartín

    Moyenne montagne avec arrivée au sommet. Cette journée avec 3 434 mètres de dénivelé peut générer les premiers écarts importants et commencer à clarifier le classement général. L'ascension finale est longue, sans être trop sélective pour autant. Il faudra donc faire preuve de constance et économiser ses forces pour enchaîner les cols du Velefique et Calar Alto, tous deux répertoriés en 1ère catégorie.

Géodiversité

Gypses et planètes

Plage des Cocederos © TM Grupo Inmobiliario / Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0)Cristaux de gypse de la géode de Pulpí © Luis CarcavillaObservatoire astronomique de Calar Alto © Digigalos / Creative Commons Genérica de Atribución/Compartir-Igual 3.0Désert de Tabernas © Roy Luck / Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0)

Lorca - Observatoire Calar Alto

Si le littoral méditerranéen se caractérise partout par le contraste entre la plaine côtière et les chaînes montagneuses de l'arrière-pays, à Lorca ce contraste est énorme car un grand système de failles très actives et très bien définies y sépare la plaine des montagnes. Sur le bloc, le contraste est également remarquable, avec les couleurs grises du Quaternaire qui font contraste avec la grande diversité de l'autre côté de la faille.

Le peloton s'élancera à proximité de Lorca (Murcia) et en direction de la côte. S'il pouvait y avoir une étape souterraine, elle se déroulerait ici, où se trouve l'un des trésors les plus précieux de la Géodiversité européenne, la géode de Pulpí. Une géode est une cavité rocheuse scellée, dans laquelle ont cristallisé les minéraux véhiculés par les fluides qui ont circulé il y a des milliers d'années à l'intérieur de la roche. Les géodes les plus communes font quelques centimètres de diamètre et sont vendues dans le monde entier, mais la géode de Pulpí mesure 8 m et abrite des cristaux de gypse transparents pouvant atteindre les 2 m. De plus, elle se caractérise par le fait d'être la seule géode visitable dans le monde, grâce aux conditions atmosphériques qui y règnent (20ºC et humidité acceptable).

À Pulpí se trouvent aussi les falaises de Honduras, qui ferment la plage des Cocedores. Au niveau des falaises, nous pouvons distinguer la faille de Palomares, une fracture NE – SO qui met en contact des roches volcaniques et des grès marins.

Mais le grand protagoniste de cette étape est sans nul doute le paysage karstique de Sorbas. Un karst est une forme de relief qui se crée quand l'eau dissout et érode des roches solubles (calcaires, gypses, halite, dolomite, etc.). Si le modelage géologique se produit au niveau superficiel (exokarst), il forme des dolines, des canyons ou des lapiaz. S'il est souterrain (endokarst), il donne lieu à des grottes, des galeries et des rivières souterraines. Les systèmes karstiques les plus spectaculaires se produisent dans des roches calcaires, tandis que le karst dans les gypses est généralement moins voyant. À Sorbas, le karst s'est formé il y a 6 M.a., dans des gypses, mais il renferme plus de 1000 grottes reliées entre elles. Les stalactites, stalagmites, spéléothèmes et autres formations cristallines qui se forment en son intérieur créent d'étonnants et spectaculaires paysages qui en font l'une des reliques les plus appréciées de l'Andalousie.

Puis, à la fin de l'étape, nous attend le désert de Tabernas, à Almería. Si le sud-est de la péninsule présente un climat semi-aride, deux des chaînes Bétiques, celle des Filabres et celle d'Alhamilla, en isolant la zone de Tabernas, empêchent l'arrivée de la pluie et offrent un exemple de microclimat dû au relief. Ici, l'aridité s'accentue encore, au point de limiter sévèrement la végétation. Sur des sols secs et presque nus, les rares précipitations ont un énorme pouvoir d'érosion et façonnent les paysages mouvementés de cette région, pleine de ravines, cours d'eau secs, canyons, affaissements, effondrements, méandres actifs et abandonnés, etc.

L'observatoire astronomique de Calar Alto, où se situe l'arrivée de notre étape, se trouve dans la Sierra de Los Filabres, à une altitude de 2168 m. Parmi les plus grands d'Europe, il offre 3 télescopes, qui permettent d'observer les merveilles de l'univers, comme sa dernière grande découverte, l'astéroïde 2009 DS36.

Terme de l'Étape : Gypse

Le gypse est un minerai composé de sulfate de calcium (CaSO4·2H2O) dont la formation a une origine chimique à partir de l'évaporation de dissolutions aqueuses sursaturées dans des lacs ou des mers peu profonds. Ce minerai constitue la phase hydratée de 3 variétés possibles au total. De plus, nous avons la phase anhydre, appelée anhydrite (CaSO4) et la phase semi-hydratée qui reçoit le nom de basanite (CaSO4·½H2O)

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 4

Classements à l'issue de l'étape 4

Applications mobiles

Chronométreur officiel

Boutique officielle

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur la Vuelta

Partenaires de la Vuelta