Mardi 29 août 2017

étape 10Caravaca Año Jubilar 2017 / ElPozo Alimentación

Départ 13h20 (Heure locale)
  • Commentaire de Fernando Escartín

    Étape de plaine. Étape de transition qui s'achèvera par l'ascension du Collado Bermejo, qui pourrait sourire à quelques échappés, si toutefois les équipes de sprinteurs ne parviennent pas à emmener leurs hommes forts au sommet dans les meilleures positions. Seuls les meilleurs d'entre eux pourront alors envisager de lever les bras.

Géodiversité

À la découverte de la géologie de murcia : du crétacé au paléogène

Vue oblique de la vallée du Guadalentín et de la Sierra de la Muela © Francisco Molina

Caravaca / El Pozo

Les structures géologiques de la chaîne Bétique s'étendent du nord-est au sud-ouest en donnant lieu à une série d'alignements montagneux. Le plus remarquable est la sierra de Espuña, formée de marbres et de gneiss anciens (550-250 M.a., en marron-vert sur le bloc).

À proximité de Caravaca, les géologues ont trouvé l'une des rares traces du phénomène qui a causé l'extinction des dinosaures. Il s'agit de ce que l'on appelle ici la “Couche noire d'Aravaca”, un sédiment formé à la limite entre le Crétacé et le Paléogène (65 M.a.). Cette couche, qui ne se retrouve que dans quelques rares endroits du monde, a servi en 1980 à identifier l'impact météorique qui a provoqué une des grandes extinctions massives de l'histoire géologique. Ceci explique que ce site d'intérêt géologique soit parmi les plus visités au monde.

Cette étape est dominée par l'existence de grandes failles qui fracturent toute la croûte terrestre. Certaines de ces failles sont actives et capables de provoquer des tremblements de terre. L'itinéraire en traverse plusieurs, dont les failles de Crevillente (qui traverse les provinces de Murcia et d'Alicante jusqu'à la ville du même nom) et celle d'Alhama de Murcia, à l'origine du tremblement de terre de Lorca de 2011.

La faille d'Alhama a été la responsable du séisme mais aussi, depuis les 3 derniers millions d'années, de la formation de la dépression du Guadalentín et du soulèvement des reliefs situés au nord-ouest (montagnes de Las Estancias, La Tercia, La Muela, etc.).

L'autre face des failles, qu'il ne faut jamais oublier, est qu'elles sont constructrices du paysage. Dans les failles, chaque séisme crée de petits glissements de quelques millimètres ou centimètres qui, au bout de millions d'années, provoquent des mouvements horizontaux et verticaux de centaines de mètres, voire de kilomètres. Sans les failles, et même sans les séismes, la fertile vallée du Guadalentín, avec son maraîchage, n'existerait pas, ni non plus les belles montagnes situées au nord-ouest.

Dans les 30 derniers kilomètres, les coureurs grimperont la sierra de Espuña (collado Bermejo), formée de grandes masses rocheuses amoncelées pendant l'orogénèse alpine (ce que les géologues appellent un chevauchement). Ensuite, l'itinéraire redescend vers Alhama de Murcia et l'arrivée, à Industrias El Pozo, en contournant la sierra de la Muela, soulevée par l'activité de la faille d'Alhama de Murcia.

Terme de l'Étape : Tectonique

Partie de la Géologie qui étudie la déformation des roches (plissements, failles, etc.), les forces qui la produisent, la formation des montagnes et des grandes unités de la croûte terrestre.

Chronométreur officiel

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

Boutique officielle

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur la Vuelta

Partenaires de la Vuelta