Vendredi 2 septembre 2016

étape 13Bilbao / Urdax-Dantxarinea

Départ 12h04 (Heure locale)
  • Conti s'impose en solitaire au Pays Basque

    L'Italien Valerio Conti s'est offert la plus belle victoire de sa jeune carrière en remportant en solitaire la 13ème étape de la Vuelta, se détachant d'un groupe réduit d'échappés à moins de 20 kilomètres du but. Conti, membre de l'échappée de 12 formée en début d'étape, un effort de 213,4 kilomètres entre Bilbao et Urdax-Dantxarinea, donne ainsi à son équipe Lampre-Merida sa première victoire sur le Tour d'Espagne cette année. Les favoris sont restés au calme dans le...

    lire la suite

L'étape en vidéos

vidéo03/09/2016 

Onboard camera / Cámara a bordo - Étape 13 (Bilbao /...

  • Onboard camera / Cámara a bordo - Étape...
  • Résumé - Étape 13 (Bilbao /...
  • Last kilometer / Ultimo kilómetro -...

L'étape en images

photo02/09/2016 

L’échappée lors de la 13e étape de la Vuelta a España 2016 © Unipublic

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Côté tourisme

Géodiversité

Flysch et surf dans un seul Géoparc

Flysch de Zumaia © Luis Carcavilla

Cette étape se déroule en parallèle à la côte et se rend dans certains des lieux les plus emblématiques du patrimoine géologique de la péninsule ibérique.

La Réserve de Biosphère d'Urdaibai, déclarée en 1984 par l'UNESCO, comprend le territoire du bassin hydrographique du fleuve Oka. C'est ici que sont conservées les traces de 250 millions d'années de l'histoire de la Terre, et les chercheurs travaillent sur leur interprétation. D'anciens volcans et deltas sous-marins, à des récifs fossiles très bien préservés. L'embouchure du fleuve, réduite, abrupte et aux formes de sable capricieuses, est impressionnante. Se distingue également la barrière de sable de Mundaka, qui donne lieu à l'une des vagues les plus reconnues au monde pour la pratique du surf. Les cavités et les grottes karstiques sont également très intéressantes car elles donnent un aspect caractéristique à la Réserve de Biosphère. Certaines d'entre elles, comme celle de Santimamiñe, a des vestiges archéologiques des premiers habitants d'Urdaibai et a été déclarée Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO.

Au passage de l'étape par Zumaia, la côte prend un aspect spectaculaire. Nous entrons dans le Géoparc de la Côte basque, déclaré par l'UNESCO. Aux falaises et belles plages s'ajoutent les roches formées par une alternance de couches dures (calcaires et grès) et molles (marme et roches argileuses) qui nous rappellent un gigantesque « mille-feuilles ». Ces formations particulières, qui portent le nom de flysch, sont ici verticales, permettant ainsi de voir les différentes couches de sédiments qui sont normalement à l'horizontale.

Outre la beauté de ce tronçon de falaises, l'étude de ces roches permet d'apporter un nouvel éclairage sur différents sujets, parmi lesquels l'étude d'anciennes mers, d'anciens écosystèmes et changements climatiques. Parmi tous les événements conservés par ces roches se distingue l'impact d'un astéroïde contre la Terre, qui a provoqué une catastrophe aux dimensions mondiales. Les conditions environnementales sur Terre ont tellement changé que presque 60 % des espèces ont disparu, parmi lesquelles les dinosaures. Les preuves de cette catastrophe environnementale sont enregistrées dans seulement quelques lieux du monde, et cet exemple en fait partie. C'est la raison pour laquelle il est visité par des scientifiques du monde entier.

L'étape se poursuit jusqu'à Saint-Sébastien, où se distingue la célèbre plage de La Concha. Par le passé, le Mont Urgull était une île et la première baie avait un front de mer de plus de trois kilomètres de long, comprenant les trois plages de la ville et deux îles.
Puis, la dynamique littorale a mobilisé les sédiments apportés jusqu'à la côte par le fleuve Urumea, reliant ainsi l'île d'Urgull à la terre ferme.

En raison de la configuration particulière, les eaux de la baie sont généralement douces, même si les changements de marée sont fréquents et affectent en grande mesure la largeur des plages, qui peuvent être amenées à disparaître pendant quelques heures.
Nous arrivons à la zone des sorcières, à Zugarramundi, où apparaissent une infinité de vallées profondes et fermées, des dolines, des résurgences d'eau, etc., dans un paysage karstique qui produit un relief irrégulier, inextricable et mystérieux, qui suscite l'imagination de ses habitants depuis longtemps.

La grotte d'Urdax se démarque par la multitude de couleurs que prennent ses salles et ses parois ocres, orange et blanches. Les énormes formations se distinguent car, sans parvenir à relier le plafond et le sol de la grotte, pendent du plafond et exposent leur couleur attrayante au visiteur. C'est ce que l'on appelle familièrement des « artichauts ». Ces grottes ont été occupées dès l'antiquité, comme le démontrent de nombreuses recherches archéologiques, qui ont permis de trouver des vestiges, tels que des burins, des grattoirs, des harpons élaborés avec du silex, des restes de repas et d'un enterrement humain, prouvant que l'homme du Paléolithique a vécu sur ces terres.

Termes de l'étape

Flysch est un terme d'origine suisse , utilisé pour nommer des formations géologiques constituées par une alternance de fines strates de grès et d'argiles compactées qui donnent à la roche un aspect très particulier.

Official store

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

Classements à l'issue de l'étape 21

Chronométreur officiel

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur la Vuelta

Partenaires de la Vuelta