Mercredi 31 août 2016

étape 11Colunga. Musée du jurassique / Peña Cabarga

Départ 13h21 (Heure locale)
  • Froome récidive à Peña Cabarga

    Chris Froome a remonté le temps mercredi sur les pentes de Peña Cabarga pour s'offrir sa deuxième victoire d'étape sur la Vuelta, cinq ans après celle qui l'avait révélée au même endroit en 2011. Le Britannique s'est montré le plus convaincant d'une explication entre les principaux favoris lors des deux derniers kilomètres de cette 11e étape de 168,6 km, même s'il n'a pas pu décramponner Nairo Quintana, qui conserve son maillot rouge de leader de l'épreuve. Le duo a cependant...

    lire la suite

L'étape en vidéos

vidéo31/08/2016 

Onboard camera / Cámara a bordo - Étape 11 - La Vuelta a España 2016

  • Onboard camera / Cámara a bordo - Étape...
  • Résumé - Étape 11 (Colunga. Museo...
  • Last kilometer / Ultimo kilómetro -...

L'étape en images

photo31/08/2016 

Omar Fraille (Dimension Data) lors de la 11e étape de la Vuelta a España 2016 © Graham Watson / Unipublic

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Géodiversité

La côte des grottes

Plage de Cuevas del Mar © Markus Braun© Unipublic

L'étape commence au Musée du Jurassique des Asturies (MUJA), à Colunga, un authentique monument géologique lié aux restes de dinosaures de cette époque de l'histoire de la Terre. Il s'agit d'un musée fantastique où l'on peut découvrir toutes les singularités de ces reptiles passionnants disparus il y a 65 millions d'années.
Cela vaut la peine de voir le bâtiment depuis les airs, pour constater que son installation est la trace d'un dinosaure tridactyle (à trois doigts).

Étant donné que l'étape suit la côte, l'élément géologique le plus frappant sont les plages et les embouchures des fleuves. Il y a des plages très spectaculaires et de tout type : Guadamía est un canyon fluvial avec une plage au fond ; Cuevas del Mar est entourée de falaises et de geysers par où souffle l'air pendant les tempêtes ; La Palombina est formée par un tombolo en forme de coquillage, etc. La plage de Ribadesella est, en plus de faire partie d'un estuaire, formée par l'embouchure du fleuve Sella, et à Ribadesella se trouve le Centre d'Art Rupestre de la Grotte de Tito Bustillo, inscrit sur la liste Patrimoine de l'Humanité de l'Unesco. Il s'agit d'une grotte avec des peintures préhistoriques datant jusqu'à 22 000 ans.

À partir d'ici, l'étape traverse une région karstique. La Vuelta n'a pas d'étapes souterraines et nous ne pourrons pas voir les grottes, les galeries, les stalactites, etc., qui se trouvent en dessous de tout le parcours. Mais il y a également des phénomènes en surface, comme les dolines ou les uvales. Tous ces phénomènes sont liés à la dissolution des calcaires de la zone, qui sont assez anciens (environ 150 millions d'années).

Certaines formes de relief résultent de la combinaison des processus côtiers et des roches calcaires. Ce qui attire le plus l'attention sur toute la zone est la présence de « bufones » ou « bufaderos ». Il s'agit de galeries karstiques au niveau de la mer par lesquelles entre la houle, qui crée une grande pression dans le trou et sort à l'extérieur au-dessus de la falaise, provoquant ainsi un jet pulvérisé d'eau de mer accompagnée d'un son caractéristique qui lui donne le nom de « bufón ». Les Bufones de Arenillas sont les plus importants de la côte orientale puisqu'ils peuvent atteindre 40 mètres environ.

Entre San Vicente de la Barquera et Comillas, la route passe par le Parc naturel d' Oyambre qui a été créé pour protéger les dunes, les estuaires, les marais et les plages, qui forment un ensemble singulier. En fait, nous continuerons à voir des embouchures et des plages associées à ces dernières jusqu'à la fin de l'étape. L'une des plus importantes sera l'embouchure du fleuve Saja, entre Suances et Miengo, qui fait partie du Parc naturel des Dunes de Liencres, considérées comme certaines des dunes les plus importantes du Nord de l'Espagne pour leur intérêt géomorphologique.

Pour finir, la route nous amène au Parc naturel du Massif de Peña Cabarga. Le parc occupe un massif calcaire formé au Crétacé, il y a environ 100 millions d'années. Il a un grand intérêt géomorphologique de par le modelage karstique qu'il présente suite à la dissolution des roches calcaires. Cela donne lieu à des reliefs de lapiaz, de dolines et de rochers escarpés calcaires. Parmi ces formations karstiques se distingue le Karst de Cabárceno, qui était exploité pour l'extraction de fer depuis l'époque romaine et est aujourd'hui un magnifique Parc de la Nature.

Official store

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

Classements à l'issue de l'étape 21

Chronométreur officiel

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur la Vuelta

Partenaires de la Vuelta