Lundi 29 août 2016

étape 10Lugones / Lagos de Covadonga

Départ 12h34 (Heure locale)
  • Quintana reprend son bien

    Nairo Quintana a rectifié plusieurs lacunes ce lundi aux lacs de Covagonda en enlevant sa première victoire d'étape dans la Vuelta pour reprendre le maillot rouge de leader cédé pour une journée à l'Espagnol David de la Cruz. Le Colombien, déjà vainqueur d'étape sur le Tour et le Giro, a ainsi donné à son équipe Movistar ces lauriers d'un jour qu'elle méritait au terme d'une superbe bagarre entre les favoris de ce Tour d'Espagne. Chris Froome y a orchestré un formidable coup...

    lire la suite

L'étape en vidéos

vidéo29/08/2016 

Caméra embarquée - Étape 10 (Lugones / Lagos de Covadonga) - La...

  • Caméra embarquée - Étape 10 (Lugones /...
  • Résumé - Étape 10 (Lugones / Lagos de...
  • Dernier kilomètre - Étape 10 - La Vuelta...

L'étape en images

photo29/08/2016 

Gianluca Brambilla (Etixx - Quick Step) et Alejandro Valverde (Movistar) lors de la 10e étape de la Vuelta a España 2016 © Photo Gómez Sports

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Côté tourisme

Géodiversité

Les changements du climat

Tyrannosaurus rex au MUJA © Mario modesto. CC BY-SA 3.0.Lacs de Covadonga © Aglaya Photography by Armando Gonzalez Alameda. Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International license

Le relief de l'étape a trois parties très différentes. Sur la première partie, la route descend au niveau de la mer et monte plusieurs fois au plateau cantabrique, un plateau créé par les vagues et sous la mer, qui se trouve aujourd'hui à environ 60 mètres au-dessus du niveau de la mer. Entre Lastres et Ribadesella, la route nous amène entre la côte et les montagnes du Sueve, là où démarrent les irrégularités du relief. Et pour finir, entre Ribadesella et les Lacs de Covadonga, le peloton monte la vallée du Sella, créée par les eaux qui descendaient de la fusion des glaciers ayant occupé les sommets pendant ces deux derniers millions d'années quasiment. Pour la deuxième fois sur la Vuelta 2016, l'objectif est proche des lacs formés par la formation de glaciers au Quaternaire (qui s'est déjà produit au lac de Sanabria).

Depuis plusieurs années, le tronçon côtier entre Lastres et Ribadesella est appelé « Côte des Dinosaures » en raison de la grande quantité de traces d'anciens reptiles géants disparus qui ont été retrouvées. Les traces appartiennent à des sauropodes (à long cou) et à des théropodes (plus proches des tyrannosaures) qui sont passés par ici il y a environ 200 millions d'années.

Pendant le Jurassique, il y avait dans la zone des marais et un climat assez chaud, presque caribéen, qui devait enchanter les grands reptiles. Il y a tellement de vestiges de cette époque que les Asturies abritent le musée du Jurassique.

À proximité de Ribadesella, nous croisons également la Grotte de Tito Bustillo. Dans toute la zone, il y a de nombreuses formes karstiques : lapiaz, dolines, résurgences, puisards, stalactites, stalagmites, etc. Dans la zone la plus occidentale de la grotte se trouve un grand gisement archéologique, avec d'importantes expositions d'art rupestre (Paléolithique supérieur) et une veine d'ocre, utilisé comme pigment dans les manifestations artistiques de la grotte. En 2008, elle a été déclarée Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO.

À partir de Ribadesella, la zone du Sueve est formée par des roches très variées et très anciennes -entre 450 et 200 millions d'années. Depuis le mirador du Fitu, on peut voir les crêtes formées par les calcaires les plus résistants. Il est très curieux que la vallée de la Mujer Muerta, avec le village de La Vita, soit établie au fond d'un effondrement karstique. Le plus surprenant c'est que ces grandes dépressions karstiques sont des lieux fertiles, avec de bons sols et abondants en eau.
Si la première partie de l'étape passe par des roches formées dans un climat chaud, la dernière partie passe par des paysages modelés par la glace des glaciers. Au cours des 2 derniers millions d'années, la glace a recouvert plusieurs fois les sommets des Pics d'Europe. Ce sont ces glaciers qui ont érodé les vallées où se termine l'étape et qui ont formé de grandes accumulations de sédiments que les géologues appellent moraines. Parmi ces reliefs, les lacs de Covadonga se sont formés lors de la fonte de la glace de la dernière phase glaciaire il y a environ 10 000 ans, cela fait un moment d'un point de vue géologique.

Termes de l'étape

Moraine. Accumulation de matériaux entraînés par la glace d'un glacier, abandonnés pendant les étapes de fusion de la glace.

Official store

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

Classements à l'issue de l'étape 21

Chronométreur officiel

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur la Vuelta

Partenaires de la Vuelta